RSS

Archives Mensuelles: juin 2012

SCANDALE DES ETHYLOTESTS

Voilà un scandale qui, s’ il était connu d’ un grand nombre de Français, ferait sans doute une onde de choc à travers tout le pays…

Vous savez sans doute que le gouvernement a récemment publié un décret qui oblige chaque automobiliste à détenir dans sa voiture un éthylotest enfin deux, l’ un pour se tester en cas de doute, et l’ autre à présenter aux gendarmes en cas de contrôle.

Officiellement, le but est de lutter contre l’ alcoolisme au volant.

Tout le monde aimerait voir moins de drames sur la route liés à l’ alcool, c’ est incontestable.

Mais je vais vous montrer qu ‘il s’agit de bien autre chose ici ….

L’affaire est tellement scandaleuse qu’ il fallait absolument que je vous envoie un mail pour vous informer !

Alors, voilà ce qui se passe :

En juillet, une association, « I-Test » se crée pour militer en faveur d’éthylotests obligatoires dans toutes les voitures.

Ils interpellent le Ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, et hop quelques mois plus tard le décret sort.

La nouvelle infraction est créée, avec une amende de 17 euros à la clef.

Quand on sait qu’ il faut des années d’ habitude pour obtenir quoi que ce soit quand on est une association, nous avons été saisis par cette rapidité !

Vous le savez, ici à la Ligue de Défense des Conducteurs, nous enquêtons depuis plus de trois ans sur la répression routière il ne nous a pas fallu longtemps pour découvrir le pot aux roses !

Qui sont les membres de cette « association » ?

s’ agit-il, comme on aurait pu le croire, d’ un collectif de familles qui ont perdu un proche sur la route à cause d’ un chauffard qui avait trop bu ?
Pas du tout : ce sont tout simplement… des fabricants d’éthylotests !

Le Président de « l’ association » est chargé de mission chez Contralco, le plus grand fabricant d’éthylotests chimiques (les fameux « ballons »).

Et là, il vient de réussir un coup de maître : assurer à sa boîte un marché 100 % garanti sur 38 millions de voitures !

Le calcul est vite fait : 38 millions de voitures x 2 éthylotests à 1¤ pièce = 76 millions d’ euros garantis dès l’application du décret en juillet prochain.

Mieux :

le décret comporte une obligation de norme NF pour les éthylotests… norme que cette entreprise est la seule à avoir !

Voilà : un marché juteux, 100 % garanti, qui va rapporter des millions à une grosse entreprise…

… Et nous, on vient nous dire que c’ est pour notre sécurité ?

Et que si l’éthylotest venait à manquer dans notre boîte à gants, ce serait tellement grave qu’ on devrait payer une amende ?

Franchement, de qui se moque-t-on ?

M’aider à faire connaître ce scandale au plus grand nombre de Français possible, en transférant ce message à tous vos amis, vos proches, ou vos collègues.

Ne les laissez pas tomber dans le piège de la propagande des pouvoirs publics qui utilisent la sécurité routière comme un alibi pour engraisser un business juteux.

Je vous remercie.

Bien cordialement,
Christiane Bayard

Secrétaire Générale

Ligue de Défense des Conducteurs

LIGUE DE DÉFENSE DES CONDUCTEURS

116, rue de Charenton 75012 PARIS

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 juin 2012 dans SANTE

 

Étiquettes : , , , , , , ,

MegaUpload : perquisitions illégales chez Kim Dotcom

La justice de Nouvelle-Zélande a estimé illégaux les mandats de perquisition chez le fondateur de MegaUpload.

Nouveau rebondissement dans une affaire MegaUpload qui n’en manque pas et où tout devient de plus en plus flou. Il est en tout cas de plus en plus clair que les autorités américaines ont fauté par empressement.

La justice néo-zélandaise vient d’estimer que les mandats de perquisition utilisés lors du raid dans la demeure du fondateur de MegaUpload étaient illégaux.

Le 20 janvier 2012, suite à un mandat des autorités américaines, près de 70 policiers appuyés par le FBI ont déboulé dans l’immense résidence de Kim Dotcom en Nouvelle-Zélande pour l’interpeller et procéder à des perquisitions.

La Haute Cour de justice de Nouvelle-Zélande considère aujourd’hui que les mandats de perquisition étaient trop généraux et donc invalides.  » Ils ne décrivaient pas suffisamment les délits auxquels ils correspondaient « .

De même, la copie par le FBI des données sur l’ordinateur de Kim Dotcom et l’envoi aux États-Unis étaient illégaux. Le FBI va donc devoir restituer ces données. Dans le même temps, Kim Dotcom devrait récupérer ses biens comme ses voitures de luxe, mais aussi tout le matériel informatique saisi. La police de Nouvelle-Zélande examine le jugement.

Kim Dotcom a été libéré sous caution le 22 février 2012 ( plus tard que trois autres responsables de MegaUpload arrêtés en Nouvelle-Zélande ). Sous le coup d’une extradition vers les États-Unis, il est accusé d’avoir été à la tête d’un groupe qui a engrangé 175 millions de dollars depuis 2005 en copiant et distribuant illégalement des œuvres protégées par des droits d’auteur. Les avocats de MegaUpload défendent un simple service de stockage en ligne.

Sources : Reuters

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 juin 2012 dans HI-TECH

 
 
%d blogueurs aiment cette page :